Le Prado : les chiffres clés d'un chantier hors normes

Véritable cœur d’un quartier agréable et vivant, le Prado se trouve à proximité de lieux de loisirs et de promenades majeurs : les plages du Prado, le parc Borely, l’hippodrome de Marseille ou encore le Stade Vélodrome. Avec un tel site, le projet architectural conçu par le cabinet de Didier Rogeon et le cabinet International Benoy se devait d’être à la hauteur des enjeux sociaux et environnementaux, pour permettre au Prado de devenir la vitrine du dynamisme du quartier.

Le projet, rencontre avec les architectes Robert Bishop et Ian Walton du cabinet international Benoy

Quelles ont été vos grandes lignes directrices dans la conception de ce projet ?

Nous avons acquis une réputation d’excellence dans l’intégration de projets commerciaux en centre-ville en nous appuyant sur quelques principes : le respect des logiques urbaines, de l’histoire, de l’esprit des lieux, et enfin l’objectif permanent d’améliorer la qualité de vie en milieu urbain. C’est avec ce même esprit que nous avons abordé le projet du Prado.

En quoi votre projet rend le Prado si spécifique, si unique ?

Nous voulons faire du Prado la référence contemporaine du nouveau commerce urbain. Loin des schémas classiques, il est conçu autour d’une grande artère commerçante dont les entrées en angle offriront un signal architectural fort. Cela permettra aussi de créer des vues spectaculaires et profondes sur tous les niveaux de commerce et sur la ville. Enfin la canopée sera de son côté une signature qui “restera”, car elle permet de baigner l’espace de lumière et une ouverture sur l’extérieure maximale.

Une source d’inspiration particulière ?

Marseille bien sûr ! Son climat, ses couleurs et son art de vivre nous ont fortement inspirés. Matériaux et thèmes locaux seront présents et le projet est fortement paysagé. Des arbres ornementaux, des fleurs et des plantes grimpantes aromatiques agrémenteront les terrasses afin de créer des espaces de détente bénéficiant d’atmosphères différentes.

Le Prado, emblème d’une nouvelle vague d’espace de shopping

Ambiance high street, un choix exigeant et environnement unique, architecture originale, bien-être et confort d’achat… Le Prado a été conçu avec le souci d’innover et d’offrir aux Marseillais un univers où l’on se sent bien.

En cela le Prado se distingue et traduit l’ambition de ses concepteurs de révolutionner l’expérience shopping en proposant des espaces lumineux, ouverts et accessibles où il fait bon flâner, se détendre et se rencontrer.

 

Le Prado, premier espace shopping Cradle-to-Cradle de France

Klépierre s’est engagé depuis 2013 dans la démarche Good Choices®, qui structure sa stratégie de développement durable. Cette démarche comprend des exigences de performance opérationnelle et d’engagement sociétal, et organise l’obtention de certifications d’excellence environnementale.

La construction du Prado prend en compte ces enjeux, notamment en choisissant des produits écoresponsables et en favorisant l’insertion professionnelle des populations locales. D’ailleurs la certification BREEAM, qui évalue des critères tels que la consommation d’eau et d’énergie ou le traitement des déchets, a déjà été obtenue avec la note Excellent par le centre. 

Aussi et surtout, le Prado sera le 1er espace shopping certifié Cradle-to-Cradle en France Ce concept promeut une vision du monde sans déchets et sans pollution. En pratique, cela se traduit sur le chantier du Prado par des actions telles que l’utilisation de matériaux de construction entièrement recyclables et de l’installation d’appareils basse consommation. La canopée contribue également à la démarche Cradle-to-Cradle en permettant d’éclairer les espaces communs par la lumière du jour et de réduire ainsi la consommation d’énergie.

Le Prado permettra également à la communauté locale de profiter de son toit végétal. Celui-ci possèdera un jardin et des ruches, qui feront l’objet d’activités éducatives et amélioreront le confort thermal des consommateurs du centre.